Accueil>L'association>Les fondateurs

Les fondateurs


Qui sommes nous ?

Jesus Florez Alfonso, Sylvie Lostec, Fernand Meunier, Pierre-Larry Petrone et Maryline Revaud.

• Le pourquoi : car il est grand temps de combattre l’injustice et de lutter pour la paix.

• Les objectifs peuvent paraître audacieux et utopiques, rien ne nous dit que nous y parviendrons tout de suite ou plus tard, mais laissons place aux projets qui peuvent permettre de créer un autre monde plus humain et plus juste.

• Sans rêve, l’humanité restera sans lendemain, sans lumière, l’humanité restera sans repère et sans coeur, elle restera sans partage. Le courage de nos convictions fera bouger cette humanité afin qu’elle soit plus solidaire, plus radieuse et plus juste

Nous sommes en partie photographes et/ou écrivains et quelques uns d'entre nous résident dans la région de Grenoble. Le pari est fondé sur nos regards distanciés par nos différences d’âge. Ce qui nous relie est l’approche photographique, les sujets géopolitiques, engagés, d’investigation et bouleversant le monde actuel.

Nous avons conscience que la photographie est un support qui peut sensibiliser le public sur les grands problèmes de notre temps et influer sur leurs cours.

Ces membres fondateurs issus de domaines très divers ont permis d’initier une autre approche complémentaire et de renforcer la base de notre association.

Fernand MEUNIER

Fernand Meunier, né en 1947, est un spécialiste de la Colombie et d’autres pays (Amérique latine, Balkans, Proche Orient, Afrique … ). Il a beaucoup travaillé avec et pour les indigènes Embera du département du Chocó et de Risaralda en Colombie avec l’aval du Diocèce de Quibdó et de l’association « Orewa » (Asociación de Cabildos Indígenas Embera,Wounaan,Katío, Chamí y Tule del Departamento del Chocó).

Il a réalisé cinq expositions photographiques, dont deux financées par le Conseil Général de l’Isère et le Canton du Touvet, suite à des missions en Colombie.

Certaines expositions ont circulé en France et en Europe : Paris, Tours, Rennes, Lyon, Grenoble, Mâcon, Bruxelles, Genève…

Il a récemment publié un livre : Périples en Colombie, des Caraïbes à l’Amazonie en partenariat avec Amnesty International. Par ailleurs, il est auteur de diverses publications et assure de nombreuses conférences-débats, tant au niveau du grand public qu’au niveau éducatif (primaire, lycée et université) sur la problématique des conflits armés, des violations des droits humains.

Jésús FLORES ALFONSO

Jésús Flores Alfonso (Anthropologue, il est auteur d’une Thèse de doctorat Spiritualité, Identité et Autodétermination des peuples Indigènes, le cas du Chocó en Colombie et de diverses publications comme celle du droit à l’alimentation et au territoire dans le Pacifique Colombien.) Cette dernière publication a servi à présenter un rapport alternatif à celui du gouvernement colombien aux Nations Unies de Genève au Comité des Droits economiques, sociaux et culturels (DESC) auprès du Haut Commissariat des Droits de l’Homme en novembre 2007, puis un autre en mai 2009, accompagné de 5 ONG colombiennes. Fernand et Pierre-Larry étaient accrédités par les Nations-Unies pour assister aux travaux de la pré-sesssion en 2007, puis Explorer Humanity était représenté par Fernand et Jérôme en mai 2009 pour appuyer Jesús Flores Alfonso.

Jesús Alfonso Flores est responsable de la Pastoral Indígena (Pastorale Indigène) à Quibdó, au Chocó et vice -recteur de l’Université de Quibdó.

Sylvie LOSTEC

Sylvie Lostec, née en 1955, mère de deux enfants, est ingénieur en informatique. Elle s’intéresse à la photographie de la nature et de l’environnement. Elle aide Fernand dans la relecture des rapports de missions et autres publications. Elle est trésorière de l'association.

Maryline REVAUD

Maryline Revaud doctorante à Rennes au Centre de Recherches sur l’Action Politique en Europe (CRAPE), une unité mixte de recherche rattachée au CNRS, à l’Université Rennes I et à l’Institut d’Etudes Politiques de Rennes.

Après un mémoire sur une étude comparative sur les think tanks allemands, américains et français (2004) ainsi que sur le mécanisme international de coordination des affaires humanitaires, l’IASC (Inter-Agency Standing Committee) (2006), elle a obtenu en novembre 2006 un diplôme en cinq ans de l’Institut d’études politiques de Grenoble de grade Master avec une spécialisation en politiques économiques et sociales et en organisations internationales (Master Analsyte politique et social, spécialité organisations internationales.

Elle a pendant et ensuite exercé des activités professionnelles en tant que chargée de relations interagences et en tant qu’assistante de recherche au sein d’organisations internationales (au Programme Alimentaire Mondial à Genève en 2006 et au WorldFish Center au Caire en 2007) sur les problématiques de sécurité alimentaire dans les pays en voie de développement.

Ces activités ont renforcé son intérêt pour la recherche et notamment dans deux domaines: la gouvernance et l’analyse comparée des politiques publiques ainsi que les identités et les mobilisations politiques.

Elle a débuté fin novembre 2007 sa thèse en science politique sous la direction de Christian Le Bart (professeur des universités en science politique et directeur du CRAPE) et Yves Surel (professeur des universités à Grenoble en science politique à l’Institut d’études politiques de Grenoble et chercheur associé au CEVIPOF).

La thématique de son doctorat est la suivante : Le politique et le développement rural: européanisation et régionalisation des politiques publiques de développement rural en France et en Allemagne. A travers une étude comparative entre deux régions françaises (la région Bretagne et probablement la région Rhône-Alpes) et deux entités infra-étatiques de l’Allemagne (deux Länder allemands, probablement la Bavière et le Brandebourg), ce projet de doctorat s’intéresse aux conditions politiques et institutionnelles à travers lesquelles la politique européenne de développement rural concourt à l’objectif d’une gestioni intégrée des territoires et, plus généralement, à leur développement durable.